LE JOURNAL DE BON SECOURS

Voici le rapport que nous a adressé notre pasteur, Jean-Frédéric Patrynski, lors de notreassemblée générale du 25 mars 2018


« Voici donc mon deuxième rapport pour l’assemblée générale de notre paroisse. Celui-ci permet de voir ce qui a été accompli mais surtout de nous projeter un peu dans l’avenir selon une dimension spirituelle.
Les six premiers mois de 2017, comme cela avait été annoncé l’année dernière, ne m’ont pas permis d’être
encore pleinement à votre disponibilité. En effet, jusqu’au mois de mai, j’étais encore le vice-président du
Conseil national de notre Eglise et toujours pendant ce mois, je représentais notre Eglise à l’assemblée générale de la Fédération Luthérienne Mondiale à Winhoek en Namibie.

 

En septembre, nous avions, avec le Conseil presbytéral, établi le fichier paroissial, comme nous l’avions programmé afin que je puisse débuter mes visites paroissiales. Malheureusement, le drame qui a touché le président du Conseil régional, la mort de sa fille sur la voie publique, ne m’a pas permis, dès la rentrée, de réaliser ces visites pastorales que je voulais faire car je me devais, dans le cadre de mon ministère l’Inspecteur ecclésiastique, assurer le suivi de dossiers qui nécessitaient du temps. Mais depuis le mois de janvier 2018, j’ai commencé à faire des visites à nos paroissiens et je m’en réjouis car cela me permet de mieux connaître les fidèles de notre communauté. Certes, je souhaiterai avoir plus de temps pour pouvoir faire, au moins, deux visites de familles par semaine. En tout cas, c’est l’objectif que je me suis donné.
La vie communautaire se réalise dans l’attention que nous pouvons nous porter les uns aux autres et dans la rencontre régulière de la communauté pendant des temps d’études ou de repas pendant lesquels nous apprenons à nous connaître.


L’Eglise a pour vocation de transmettre l’Evangile du Seigneur Jésus Christ mais, il me semble, qu’elle ne
peut le faire que si la communauté sait qui elle est et ce qui la constitue. C’est pourquoi, avant d’aller dans le monde porter l’Evangile, elle se doit de se connaître.
Nous avons déjà commencé en organisant des dimanches des familles pendant lesquels nous partageons un repas et nous prenons le temps de nous parler. C’est une dynamique qui nous donne l’Espérance que notre paroisse pourra encore mieux rayonner dans le quartier dans lequel notre Seigneur nous a placé. Cela nécessite de notre part un engagement personnel qui n’est pas le fait seulement de quelques-uns mais de tous. Souvent un engagement de temps mais aussi un engagement financier car notre paroisse a aussi besoin, comme nous le verrons dans le rapport financier, d’argent pour que nos lieux soient beaux et accueillants. La mission passe aussi par cela. Un beau lieu, agréable, permet à ceux qui viennent jusqu’à nous d’admirer combien nous sommes attentifs à ceux que nous accueillons. Le temps et l’argent que nous pouvons donner sont de l’ordre de l’offrande. Nous savons que Dieu nous offre beaucoup et tout ce que nous avons, vient de lui : notre intelligence, notre argent, notre foi, nos talents… Que lui, offrons-nous en retour ? Nous devons réfléchir à cela ensemble.


Je vous parlais, l’année dernière, d’un projet de vie que nous bâtirions ensemble. Nous ne l’avons pas encore fait et je pense que nous devrions prendre le temps d’en parler en-semble. Aussi, je propose que le Conseil presbytéral organise dans les mois à venir des rencontres paroissiales pendant les-quelles nous nous donnerions des objectifs simples et concrets. Toutes les idées sont à écoutées. Toutes les idées ne sont pas à prendre dans l’immédiat. C’est ensemble que nous accomplirons « les oeuvres que le Seigneur a préparé d’avance », comme le dit l’apôtre Paul aux Ephésiens, pour que notre paroisse soit rayonnante.


Dans ce projet de vie, en ce qui me concerne, j’inscrirai d’abord la connaissance des paroissiens entre eux. Apprendre à se connaître les uns les autres. C’est dire que nous pour-rions nous visiter et être attentifs à la vie de chacun. Ce qui ne veut pas dire que l’on deviendrait des inquisiteurs mais que nous saurions partager nos joies et nos difficultés. J’ai rencontré, depuis le début janvier, des paroissiens qui se sentaient seuls, parfois même abandonnés. Donnons ce temps comme une offrande à Dieu, selon les talents que le Seigneur nous a offerts.
De ce fait, j’inscris dans ce projet que nous puissions toujours être plus nombreux aux cultes : le faire savoir, inviter des per-sonnes à venir, faire de nos cultes des temps de fêtes pendant lesquels chacun peut prendre sa place.


Ensuite j’inscris dans ce projet de vie la connaissance de ce que nous sommes : luthériens, membre de l’Eglise Protes-tante Unie de France. Nous allons commencer à savoir ce qu’il en est par l’intermédiaire de la conférence que j’ai donné di-manche dernier. Nous pourrions avoir des temps réguliers pendant l’année pendant lesquels nous aborderions tel ou tel sujet théologique d’une manière simple et abordable par tous. Nous ferions connaître dans notre environnement ces conférences, ce qui rejoindrait l’objectif de notre président de Conseil presbytéral.
J’inscris également, dans ce projet de vie, la réflexion de notre appartenance à une région. Car nous ne sommes pas une communauté isolée mais intégrée à une dimension régionale. Que pouvons lui apporter pour l’enrichir ?
Peut-être serait-ce par notre implication dans la dynamique créée par l’Eglise nationale : « Eglise de témoins ». Je vous en parlais l’an-née dernière et je souhaiterai que nous puissions prendre une décision à ce sujet ? Le conseil presbytéral pourrait, si telle est votre décision, rencontrer la secrétaire de la Coordination Formation-Evangélisation afin de programmer pour la paroisse une formation sur le thème d’Eglise de témoins. Ou peut-être aussi par la participation au projet de mission évoqué lors du synode extraordinaire de l’Inspection de Paris qui a eu lieu dans notre paroisse samedi dernier ?


Pour conclure, je voudrais dire ma reconnaissance au Seigneur de ce qu’il m’a donné en m’appelant dans votre paroisse. Je le sens, je le sais, notre communauté a un réel potentiel de richesse pour sa vie locale et pour notre vie régionale. Notre communauté montre une dynamique qui nous permet d’espérer pour elle qu’elle puisse être encore plus rayonnante de l’Evangile. Et je rends grâce à Dieu pour chacun d’entre vous. Merci d’être ce que vous êtes.

 

Retrouvez tous les Messagers de Bon Secours, notre petit journal.  

Clickez sur l'icone qui correspond à la date souhaitée et le fichier pdf s'ouvrira,

vous permettant de lire et imprimer le Messager.

Nos derniers messagers:

Hiver 2018-2019

Printemps 2018

LES MESSAGERS 2017

JANVIER 2017

Mars  2017

JUIN 2017

DECEMBRE 2017

LES MESSAGERS 2016

JANVIER 2016

MAI 2016

JUIN 2016

OCTOBRE 2016

AVRIL 2015

JUIN 2015

OCTOBRE 2015

LES MESSAGERS 2015

JANVIER 2014

MAI 2014

JUILLET 2014

SEPTEMBRE 2014

DECEMBRE 2014

LES MESSAGERS 2014

© 2016 by PH BS. Proudly created with Wix.com

​​Nous contacter

01 44 93 55 16

bonsecoursparis@gmail.com

Nous trouver: 

20, rue Titon 75011 PARIS

Métro: Rue des Boulets (ligne 9) ou

Faidherbe (ligne 8)